Nous avons vu précédemment que la mise en place d'une stratégie de contenus dans un objectif de visibilité peut prendre un temps important si nous voulons bien le faire, et surtout demande un investissement durable pour obtenir des données de qualité exploitable.

Une vision locale plus réaliste

La plupart des structures, par leur taille ou par leur manque d'intérêt, n'ont pas les moyens de mettre en place et d'assumer ces processus. Elles n'y vont pas ou préfèrent alors soit s'arrêter à leur site vitrine (en attendant souvent des miracles à partir de leur site statique qui ne change jamais ou si peu) ou se lancent malgré tout dans la mêlée.
Celles qui, malgré tout, s'y lancent gagneront une visibilité que n'auront pas les autres. Mais cette visibilité n'en restera pas moins statique. Elle permet juste d'augmenter les points d'entrée, ce qui n'est déjà pas si mal. Tout dépend du secteur d'activité, du dynamisme de la concurrence.

Il faut donc parfois relativiser. Prendre en compte, en fonction des objectifs, les attentes géographiques. Un secteur d'activité peut être saturé au niveau national mais être relativement ouvert localement. Les résultats des recherches pouvant être de plus en plus localisés, il ne faut pas négliger ces entrées possibles sous prétexte qu'un concurrent national prend toute la place. Cette place est toute relative (suivant les moyens humains et économiques qui sont mis en jeu).

Une présence locale assumée sur les réseaux sociaux

Lorsqu'une structure cherche une prestation, un service, un produit, elle cherchera d'abord une réponse localement, car participer à l'activité économique dans un secteur géographique sert à tous ceux qui y résident.
Les enjeux de votre visibilité sont là, dans cette (parfois) étroite fenêtre permettant de toucher sur un territoire des personnes qui ne trouvent pas les bonnes réponses sur des réseaux trop vastes ou se sentent peu rassurées. Nous avons vendu internet comme le village mondial, ce n'est qu'en partie vrai. Les réseaux et les médias sociaux, malgré eux sans doute, ont ramené les enjeux locaux au centre des stratégies. Une enseigne, si elle veut exister dans une ville, devra s'y implanter physiquement et d'une certaine manière, sur le web aussi !

À partir de là, il est possible, sans trop y passer de temps, d'assurer un lien social qui prendra sens puisque celui-ci sera l'extension du lien déjà existant. La frontière entre le réel et le virtuel tend à disparaître. Sans forcément s'investir dans tous les réseaux (moins d'une heure par semaine permet de passer un peu d'informations), une page sur un espace qui regroupe une majorité de personnes vous permettra de diffuser quelques petites informations et d'entretenir vos relations clients. Bien entendu, cette présence sera infime en poids si vous vous comparez à de grandes structures, mais avez-vous réellement les mêmes enjeux ?

Les informations qu'un commerçant peut communiquer sur les réseaux ou les médias sociaux n'intéressent pas le pays entier, mais pour ceux que ça touche localement, c'est un plus. Cela ouvre en tout cas des possibles !
De même, de grandes enseignes doivent s'investir localement sur le net pour donner un aspect plus humain à leur communication. Je ne crois pas qu'une page sur un réseau puisse représenter localement une enseigne avec une communication centralisée. Les réseaux et les médias sociaux ont bouleversé de nombreux rapports entre les structures et les clients et aussi au sein des entreprises. Une page doit représenter une enseigne au-delà de la structure qu'elle affiche. Cette enseigne représente des personnes qui travaille dans un lieu précis, vivent à proximité. Ils ont donc des informations à communiquer qui sont propres au lieu (informations liées à un événement local, à une météo particulière...).

Quelle stratégie alors ?

Mettre en place une stratégie, ce n'est pas toujours un échafaudage complexe. Elle dépend de vos objectifs bien entendu. Si elle semble démesurée par rapport à vos moyens, il est peut-être utile de revoir aussi vos objectifs. À partir de celle-ci, tâchez de mettre en place un processus adapté à vos moyens. Vous n'avez pas les moyens d'actualiser un blog ou votre site régulièrement. Posez-vous les bonnes questions : est-ce par manque de temps ou par manque d'informations ?

Souvent ces deux problèmes n'en sont pas. Ils cachent un problème plus courant : vous ne savez pas quoi dire, ni comment. Et en effet, ce n'est pas si évident de communiquer, de trouver les bons mots, de mettre en valeur les informations à transmettre, ni même de savoir comment les diffuser. C'est un autre métier. Et pourtant.
À lire les spécialistes du web, du référencent (#seo) et de l'écriture web (#webcontent), ces techniques semblent complexes. Elles le sont pour la plupart mais est-ce que vous avez besoin de tout cela, est-ce que les personnes à qui ces informations sont destinées sont si difficiles à atteindre ?

Encore une fois une simple page, un ou deux comptes sur des plateformes sociales utilisées sur votre territoire peuvent suffire. Pas besoin d'un professionnel pour le faire à votre place, parfois une formation d'un ou deux jours suffit pour en comprendre le fonctionnement basique - vous pouvez aussi apprendre tout seul mais cela demande un peu plus de temps.

Ensuite, il vous suffira d'informer vos clients, par exemple, que vous êtes sur telle ou telle plateforme, qu'ils peuvent y suivre vos activités, être informé des nouveaux produits, des événements... Ces plateformes ne remplacent pas un blog en terme de référencement, la durée de visibilité des contenus est souvent trop courte, mais est-ce un problème ? Si votre problématique est d'informer, au coup par coup, votre clientèle des actualités de votre structure, cela peut suffire pour commencer.

À lire aussi :

Similar Posts: