Vous avez vos listes de mots clés sur les thématiques que vous voulez suivre. Vous récupérez grâce à des outils les flux de résultats que vous lisez. Le problème, c'est de savoir où les archiver. Il y a toujours la possibilité d'archiver dans les marques-pages de votre navigateur mais cela devient vite ingérable. Nous allons voir 3 outils de bookmarking qui, pour certains, dépassent parfois ce simple usage d'archiver.

Les plateformes pour le bookmarking ne manquent pas. De Delicious à Digg, Evernote, Pearltrees ou même Instapaper, ou enfin Diigo. L'outil parfait n'existant pas, il faut parfois associer plusieurs outils pour obtenir ce que nous souhaitons.

Pearltrees

L'idée de départ de cette plateforme est assez séduisante : mettre en place une arborescence de liens, de groupes de liens et ouvrir certains groupes aux autres pour enrichir le partage et la veille. Les extensions pour les navigateurs sont très bien faites et c'est plutôt simple d'ajouter des liens dans l'arborescence. La couche social avec l'ouverture des groupes est aussi un point très positif.

Le défaut principal de Pearltrees apparaît lorsque nous voulons retrouver rapidement un lien. Il est facile de s'y perdre dans une arborescence un peu trop riche avec de nombreux embranchements. Il manquait pour une utilisation efficace un possibilité d'associer les liens à des mots clés et croiser aussi plus intuitivement plusieurs ressources.

Delicious

Delicious, certes moins séduisant que Pearltrees, permet un tri par mots clés plus simple à long terme. Le fonctionnement est presque inversé. Dans Pearltrees il est simple d'ajouter un lien dans une branche ou de créer une branche mais assez complexe de le retrouver. Dans Delicious, il faut prendre soin des mots clés utilisés (se fixer certaines règles au départ, surtout si nous souhaitons les partager ensuite) pour pouvoir ensuite retrouver les liens le plus rapidement possible.

En associant Delicious à Instapaper en amont du processus, nous pouvons mettre de côté des pages à lire puis ensuite les archiver. Pour le partage, plusieurs solutions sont possibles. Les liens se partagent au sein même de Delicious - et l'intérêt des mots clés associés prend tout son sens ici. Vous pouvez vous aussi profitez des liens archiver par les autres comptes grâce aux moteurs de recherche interne à Delicious. Il est même possible de les récupérer via des flux RSS.

Pour aller plus loin, vous pouvez, à partir du flux de votre propre compte, pousser vos archives sur les réseaux sociaux en utilisant des plateformes comme dlvr.it, IFTTT ou Zapier. Ce partage direct du flux vers les réseaux et médias sociaux est pourtant assez frustrant car il ne permet pas d'utiliser les mots clés comme hashtags et ainsi leur donner plus de visibilité.

Avec Yahoo! Pipes, il est possible de le faire. Les mots clés sont dans un item "Category" du flux RSS de Delicious. Il ne reste plus qu'à rajouter un # avant chaque mot puis de les ajouter dans le titre du nouveau flux. Les hashtags seront alors actifs dans vos partage sur Facebook et Twitter notamment.

Exemple de Pipes pour générer des hashtags avec les mots clés : http://pipes.yahoo.com/pipes/pipe.info?_id=35849b5daf0e732ff8092899ed751f19

Un des défauts de Delicious, c'est le manque d'options au niveau de l'archivage des contenus, des options qui ne sont pas indispensables mais qui valorisent encore plus le partage : un read it later intégré, un outil de surlignement (highlight) d'extraits du texte ou la possibilité de faire des capture d'écran ou d'archiver des images.

Diigo

Diigo est certainement l'une des plateformes de Bookmarking les plus réussies même si sur le côté design ce n'est pas très attrayant. La plateforme propose en gratuit (les versions payantes sont très abordables) la possibilité limitée de surligner des extraits du texte (4 couleurs différentes possibles), de capturer un certain nombre d'images, de lire plus tard, de créer des groupes privés ou publics. Tous les éléments du site proposent des flux RSS.

Les extensions sont plutôt bien réussies même si celle pour Firefox me semble la plus aboutie. Pour ceux qui trouvent qu'une extension alourdit le navigateur, ils ont la possibilité d'utiliser le Diigolet à placer dans la barre des favoris et qui ne se déclenche que lorsque nous le cliquons. Le Diigolet ne permet pas la capture d'écran mais toutes les autres options sont là. Il existe aussi une version du Diigolet pour iPad. Espérons que Diigo proposera des bookmarklets pour Androïd (j'ai essayé quelques applications sans franc succès) ou sur smartphone car nous savons que de nombreux veilleurs lisent en mobilité.

Les groupes et les communautés sont un des plus de cette plateforme. Avec les groupes privés, il est assez simple et efficace de mettre en place des espaces collaboratifs dans une structure.

L'un des défauts de Diigo réside dans son flux RSS. Les mots clés sont insérés dans le descriptif et non dans un item propre, impossible de réaliser avec Yahoo! Pipes le même effet qu'avec Delicious et transformer les mots clés en hashtags. Comme il est souvent utile de ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier, il est toujours possible de synchroniser Diigo avec Delicious et de profiter des flux de ce dernier pour alimenter les réseaux sociaux.

Pour conclure

Comme vous avez pu le lire, j'ai une préférence jusqu'ici pour Diigo après avoir longuement été sur Pearltrees et Delicious. Pourtant Diigo n'est pas non plus parfait et devra répondre rapidement aux usages mobiles pour rester dans la course.

Le bookmarking n'est qu'une étape de la veille, souvent négligée et pourtant indispensable avant la qualification des données récoltées.

Si vous souhaitez mettre en place une suite d'outils autour de Diigo, Delicious avec la possibilité de partager les résultats sur vos réseaux ou médias sociaux, n'hésitez pas à me contacter.

Lire aussi

Similar Posts: